La bibliothéque française

La bibliothéque française, localisée sur la rue Tudor Musatescu, bloque V2B, rez-de-chaussée, servit les interets d’information, d’étude, d’éducation, de lecture et de loisirs des utilisateurs de la ville de Mioveni, en offrant l’accès libre, gratuit et non-discriminatoire à l’information et la connaissance à travers sa base de données et ses propres collections. Le fond de livre de la bibliothèque française a été donné par L’Association de l’amitié Landerneau et SC Automobiles Dacia SA.

bibliofraDans la bibliothèque on trouve plus de 10 000 volumes français, des enciclopedies, de la litérature, des albumes d’art, plus de 10 400 volumes techniques roumains.

L’accès dans la bibliothèque est fait par un permis d’entrance qui est obtenu avec les documents suivants:

  • Le bulletin/la carte d’identité avec le domicile stable ou la vise de non-résident de la ville de Mioveni.
  • Pour les jeunes qui ont moins de 14 ans, il est neccessaire aussi le bulletin/la carte d’identité d’un des parents.
  • L’utilisateur va signer un contrat avec la bibliothèque par laquel il est obligé de respecter son regulament.
  • Le permis est valable 5 ans du moment de l’éliberation, avec l’obligativité d’être certifié chaque année.

L’emprunt à la maison:

  • chaque liseur peut emprunter jusqu’à 4 volumes chaque fois;
  • le délai de retour est de 14 jours, avec un possible prolongement de 14 jours en plus;
  • le non-retour des volumes empruntés est sanctionné avec le paiement de quelques sommes d’argent selon le regulament interne de fonctionnement de la bibliothèque. En cas de délai qui depasse plus de 30 jours, la suspension pour un mois du permis de liseur est ajoutée;
  • la destruction ou l’égarement des documents de la bibliothèque par les liseurs est sanctionné par la récuperation physique des documents identiques (title, auteur, maison d’édition, année, édition) en état physique très bon ou par le paiement d’une somme égale avec la valeur d’inventaire du document, actualisée avec l’application du facteur d’inflation présent, a qui est ajoutée une somme de 1 jusqu’a 5 fois au prix tellement calculé (selon la Loi des bibliothèques ® no. 334 de 2002).
  • Les utilisateurs qui ne respectent pas les prévisions du regulament ont le permis anulé.

La bibliotheque de la ville

La bibliotheque de la ville a été fondee en 1989. Son adresse est: Dacia boul, Bl. P3A, rez-de-chausée, Mioveni, Arges.
IMG 4202biblioteca

Dates techniques:

  • Surface 221 m2
  • Utilisateurs actifs: 1201
  • Volumes: 21797

Des services offrites au publique:

  • Emprunt à la maison
  • Emprunt à la salle de lecture
  • Emprunt entre les bibliotheques

La personne à contacter: Daniela Calotă, bibliothécaire -téléphone 0348.457678

Horaire:

  • Lundi, Mercredi : 08.00 – 16.00
  • Mardi, Jeudi : 09.00 – 18.00
  • Vendredi: 08.00 – 14.00

LE MANOIR DE RACOVIŢA – LE MUSÉE ETHNOGRAPHIQUE CI NASTASE

Le manoir est un type de construction semifortifiée, répartie dans toute la région des Balkans, en particulier en Serbie et en Albanie. Certains chercheurs pensent que l'origine des manoirs est en Afghanistan et l'Iran.
En Roumanie, les manoirs sont rencontrés dans la zone des collines de l'Olténie. Quelques exemplaires sont aussi trouvés dans Muntenia, Arges County. Un autre numéro des manoirs était étendu sur les zones de plaine adjacentes à Bucarest, mais les edifices, moins nombreux depuis le début, ont disparu plus rapidement que les autres. Etymologiquement, le terme vient du mot turc "kule", qui signifie “tour”. Les manoirs sont des bâtiments spécifiques au XVIIIe et XIXe siècles, qui ont appartenu aux boyards et qui ont été construits pour défendre la fortune et la vie de leurs familles contre l'invasion des voleurs ottomans, qui sont venus du sud du Danube.

cula

Dans le quartier de Racovita il y a un bâtiment fortifié, spécifique à cette zone, érigé en 1797 comme un cube de trois étages. Fondé en 1850 par le père Nicholas Racoviceanu, avec des arcades de style byzantine, le manoir de Racovita a une forme rectangulaire, en forme de tour à base carrée, avec le côté d’environ 8.5 mètres et l’hauteur de 20 mètres . L'épaisseur des parois est d'environ un mètre.
Depuis le 12 septembre 1970, le manoir abrite le Musée ethnographique de Mioveni, sous les soins du vénérable professeur Constantin Nastase. Le musée est disposé sur la structure suivante: professions, art, costumes, poteries, objets d'art populaire, les armes, les confession religieuses, outils de tonnellerie et de menuiserie, toutes les sections totalisant plus de 1200 objets et des expositions.

cula1 cula4 cula3

LA CATHÉDRALE “ST. PIERRE ET PAUL”

La construction domine le centre de la ville, étant le symbole architectural de celui-ci et l'une des plus impressionnantes de son genre dans le pays. En 1992, avec une seule église dans la ville de Mioveni et une augmentation parmi les habitants de la ville, àcause du développement de l'industrie locale, la nouvelle cathédrale a été conçu en sur un niveau impresionnant et est maintenant le plus grand lieu de culte dans l'archidiocèse d’Arges et Muscel.

catedrala1 catedrala2 catedrala3

La pierre angulaire de cette cathédrale a été posée le 29 Juin 1993 par Son Eminence Calinic sur un terrain fourni par le comté de la Préfecture d’Arges, avec l’accord du président actuel du Conseil d’Arges.
Après 20 ans d'efforts de toute la communauté, la nouvelle cathédrale de Mioveni a été consacrée dans l'été de 2012, par Son Eminence l'Archevêque Calinic avec Varlaam du Ploiesti, évêque vicaire patriarcal délégué de Sa Béatitude Daniel, Patriarche de l'Eglise orthodoxe roumaine.

catedrala4 catedrala5 catedrala6

LA MONASTÈRE “Vieros”

La monastère “Vieros”, fondé par les boyards puissants de Goleşti qui viennent de la famille Basarabil Craioveşti, est située dans la vallée de la rivière Vierosul, étant entourée de forêts de hêtres. Elle a été construit dans le style traditionnel “muscelean”, entre 1571 et 1573 par le magistrat Ivascu Golescu. Les successeurs du Ivascu Golescu, Stroe Leurdeanu et son épouse Visa, ont peint et partiellement reconstruit l'église de la monastère en 1645, car en 1825, Samuil Tărtăşescu, le prochain vice- évêque d’Arges, a reconstruit et peint le lieu de cult. Le monument a été restauré plus tard, en 1924-1927 et 1978-1984.

vierosi1 vierosi2 vierosi3

Une équipe d'archéologues du Musée du département d’Arges a découvert des vestiges de plus de centaines d'années à la monastère Vierosi, crées par les boyards Goleşti, datant de 1573-1575. Les fouilles ont révélé des traces des constructions du XVIe, XVIIIe et XIXe siècles (annexes de la monastère). Il a été également identifiée la voie d' un canal d'amenée d'eau construit au début du XVIIIe siècle. Les archéologues ont aussi trouvé des tuiles en terre cuite qui représentaient un aigle à deux têtes, un bouclier encadré par quatre têtes de turc.
À la limite d'accès de la monastère se trouve une croix de pierre (1836), qui est un argument présomption de l'existence sur le site d'un atelier de pierre. L'ensemble comprend plusieurs éléments: la grande église – “Présentation de Marie", la petite église du cimetière - "Assomption de Marie", le clocher, l’abbé, les celulles, le mur d'enceinte . Au fil du temps, des parties de l’ensemble monumental se sont détériorés. En dehors des églises, tous les autres éléments sont maintenant de ruines.

vierosi1 vierosi2 vierosi3

Le clocher a été le premier affecté par le processus de dégradation, alors qu'il ruiner en temps, la seule partie visible étant la partie du sud. La recherche historique a montré que des niches et des colonnes qui bornent l' entrée de l'église, ne correspond pas pas aux autres constructions menées à l'époque, ayant une forte influence catholique romaine, ainsi accréditant l'hypothèse que la construction de l'édifice a été faite par des artisans et architectes catholiques .
À l’entrance de la monastère il est situé la croix de pierre de l'archimandrite Samuel Tărtăşescu.

L’ÉGLISE “St. NICHOLAS”

sfnicCertifiée comme un des plus anciens lieux situé sur la rivière Argesel l’église a été construite en forme de croix avec un seul tour, en 1786 par l'archimandrite Daniel, abbé du monastère Rancaciov et par le patron Dumitraşcu Brateanu de Racovita , dasn la periode du prince Nicolas Mavrogheni (1786-1790), premièrement comme métochion de cette monastère.
L’église a été réparée et des ajouts ont été faits en 1877 par le seigneur Grégoire Racoviceanu, l'intérieur a été repeint presque entièrement par George Stanescu, qui a signé la nef et la porte à d'épaisses planches de chêne, située entre le portique et narthex, port des longues traces de grèves, parce que le siège a servi comme abri aux boyards locaux, contre les attaques turques jusqu'à ce qu'ils ont soulevé le manoir situé à un jet de pierre de l’église.
L'église a gardé sa forme actuelle depuis le 1910 et le 1935, lorsque les réparations ont été effectuées de nouveau. La construction a suivi une longue période de déclin, qui a été arrêtée , depuis 1981, quand le père Gheorghe Chiliment est devenu prêtre.

L’ÉGLISE “ST. GEORGE”

Située à la proximité de la cathédrale, est le plus ancien bâtiment de culte dans l'ancien village de Mioveni.
Conservé à l'esprit domestique, l’église offer un cadre pour la méditation, sous la garde du père George Răducanu.
La brève histoire du lieu de culte, écrite par le père Constantin Gh. Franculescu, l’ancien pasteur de l'église, dit que sur le site de la construction actuelle, il a été une monastère de moines, construite dans “les jours du voïvode Gligorie Ghica", comme il a été mentionné dans un fragment de revêtement de sol en pierre inclus dans le plancher du lieu de culte.

L’Histoire

Mioveni a une histoire de plus de 500 ans. Le premier document officiel de la ville date depuis le 1485. Son nom vient d'un prince local, Mihu (Mihov en slave) Mihoveni ( Mioveni ), qui fait référence directe aux habitants de cette formation sociale. Les principaux repères historiques de la ville de Mioveni ont l’origine dans les débuts du développement social et humain et sont attestés par des outils de pierre polie découverts dans les zones environnantes, ainsi que des poteries de l'âge du bronze. Jusqu'en 1989, l'état actuel de la ville de Mioveni était de commune (la commune de Colibasi), banlieue de Pitesti. Le 19 Avril 1989, par décret présidentiel, cette municipalité est devenue la ville de Colibasi. Depuis 1996, à la suite de demandes formulées par les autorités locales, la ville de Colibasi revient à son ancien nom, Mioveni ( par la Loi no. 35, du 18.05.1996, émise par le Parlement roumain et publiée dans le Journal officiel no. 102, du 20.05.1996).

oras

Le processus d'industrialisation et d'urbanisation de l'époque communiste, ainsi que la mise en place des deux grandes entreprises, l’Entreprise d’Automobiles et de l'Institut de recherche nucléaire, ont conduit à la destruction des maisons ruraux des habitants et à la construction des immeubles et des maisons avec une seule chambre pour les nouveaux employés qui sont venus de différentes régions du Arges et Muscel. Mais, plus que la destruction du centre du village, l'industrialisation a produit des drames parmi les habitants qui ont lutté pour la préserver de l'identité culturelle et les traditions historiques de cette région.

Le climat

Le département d'Arges appartient au climat continental. La ville de Mioveni appartient à la zone climatique centrale de la Plaine Roumaine. Le climat est généralement doux, avec pas de trop froids hivers (avec une température moyenne entre –100C et -150C) et les étés pas trop chauds (avec une température entre +18°C et +200C). La température moyenne en juillet est de +220C , et la température moyenne en janvier est de -300C. La fréquence annuelle moyenne de la direction nord-ouest du vent est de 18% et de 13% pour la direction d’ouest. La vitesse annuelle moyenne du vent est de de 2,3 m/s pour le nord-ouest et de 1,8 m/s pour la direction de l’ouest.
La quantité moyenne de précipitations enregistrées dans la localité de Mioveni est d’entre 700-800 mm/an. En ce qui concerne les precipitations, des différentes variations sont enregistrées de mois en mois. En été, les pluies sont fortes et très rapides, avec un caractère torrentiel et des effets destructeurs fortes.

Le relief

Mioveni est situé dans la grande unité sous-carpathique du Plateau Getic ou le Piémont Getic (qui continue avec Muscelele Arges), plus précisement, dans une sous-unité de celui-ci, le Piémont Candesti. La géomorphologie du Piémont Candesti est complexe, composé de terrasses, de longues et lisses crêtes bordées par de larges et fertiles vallées des rivières: La rivière de la Madame (Doamnei) (située à la limite administrative avec la commune Mărăcineni), la rivière de la Foire (Targului) (située à la limite administrative avec la commune Darmanesti) et la rivière Argesel (au nord-ouest de la ville Mioveni est le quartier de Racovita).

populatie

La population

Selon les données officielles du recensement de la population fait en 2011, la population stable de la ville de Mioveni compte 31,998 habitants. Ces données mettent la ville de Mioveni sur la seconde place dans le département d’Arges, après la ville de Pitesti, qui détient plus de 55% de la population urbaine du département. De la population totale, 16,313 personnes sont des hommes (50,98%) et 15,685 personnes sont de femmes (49.02%).

Les prix du carburant

Le temps à Mioveni

MIOVENI VREMEA

Taux de change

Visiteurs

Aujourd'hui15
Hier54
Cette semaine199
Ce mois1604
Total47015

1
Connecté

jeudi 27 juin 2019 08:40

Investissez dans votre avenir! Ce projet a été sélectionné et cofinancé dans le cadre du Programme Opérationnel Régional par le Fonds Européen de Développement Régional. Le contenu de ce site ne représente pas nécessairement le point de vue officiel de l’Union Européenne ou du Gouvernement Roumain.
www.inforegio.ro
Pour plus d’informations concernant d’autres programmes cofinancés par l’Union Européenne, veuillez consulter www.fonduri-ue.ro

© 2016 Centre National d'Information et de Promotion Touristiques de Mioveni